Tout savoir sur les pratiques du bdsm

Qui n’a pas vu ou entendu parler du film “Fifty Shades of Grey” basé sur le roman d’E. L. Jam ? L’histoire raconte la relation entre une jeune diplômée en littérature, Anastasia Steele, et un jeune magnat des affaires, Christian Grey. Le roman se distingue par ses scènes explicitement érotiques, avec des éléments de pratiques sexuelles impliquant le “BDSM”. Passons en revue ces pratiques.

Bondage

C’est un terme désignant certains liens qui sont établis dans certaines relations de subordination. Les pratiques érotiques consistent à établir des rôles de pouvoir asymétriques, comme maître-esclave, patron-employé, enseignant-étudiant, détenu de la police, etc. Dans la pratique, cette expression est également liée à l’esclavage et aux restrictions à des fins érotiques. Vous pouvez en savoir plus sur bdsm-rencontre.fr

Domination

C’est un terme utilisé pour désigner les pratiques érotiques dans lesquelles une personne adopte un rôle dominant pour agir selon sa volonté et son désir sur une ou plusieurs autres personnes qui adoptent un rôle soumis. La personne qui a le rôle dominant commande et dispose. Il s’agit toujours d’une domination soumise au consensus et aux limites établies par la personne qui accepte d’être dominée. Le “BDSM” rejette toute pratique de domination, même minime, qui n’a pas le consensus de la personne dominée.

Discipline

Elle fait référence aux pratiques érotiques liées aux règles, aux punitions, à la formation, aux protocoles de comportement, aux postures selon les circonstances, etc.

Soumission

C’est un terme utilisé pour désigner les pratiques érotiques dans lesquelles une personne adopte un rôle soumis dans lequel elle reste sous la volonté d’une autre personne ou de personnes qui adoptent un rôle dominant. La personne dans le rôle de la soumission obéit ou permet qu’on agisse sur son corps. Il s’agit toujours d’une situation de soumission volontaire, dans les limites établies par la personne qui adopte le rôle de soumissionnaire.

Masochisme

C’est un terme utilisé dans ce contexte pour désigner les pratiques érotiques dans lesquelles une personne prend du plaisir à éprouver de la douleur, de l’humiliation ou de l’inconfort, généralement aux mains d’une autre personne qui accepte cette situation. Il s’agit toujours de pratiques volontaires qui ne peuvent pas dépasser les limites fixées par la personne qui reçoit la douleur, l’humiliation ou la gêne, et qui peuvent être arrêtées à tout moment.

Sadisme

Une personne obtient du plaisir en causant de la douleur, de l’humiliation ou de l’inconfort à une autre personne qui accepte cette situation. Il s’agit toujours de pratiques volontaires qui ne peuvent pas dépasser les limites fixées par la personne qui reçoit la douleur, l’humiliation ou la gêne, et qui peuvent être arrêtées à tout moment. La personne qui adopte le rôle sadique, prend soin de la situation de la personne qui reçoit la douleur, l’humiliation ou l’inconfort à tout moment, afin d’éviter tout préjudice. Il s’agit d’une pratique érotique qui ne ressemble en rien à un sadisme criminel.

Le fétichisme

Une préférence sexuelle pour des objets inanimés ou pour des parties spécifiques du corps. Cela n’est pas inclus dans les pratiques et goûts érotiques couverts par l’acronyme “BDSM”. Cependant, il est très courant que de nombreuses pratiques fétichistes s’insèrent naturellement dans les pratiques “BDSM’’.